Chaque jour, le monde s’effondre.
Chaque jour, leur humanité s’effrite un peu plus.
Bientôt, l’âge des bêtes.
Dans la violence, disparaîtra l’enfance.
Et la bête verra le jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.