Au coeur des steppes,
sortant un matin de sa yourte,
il pose sa faucille.
Dans sa main, la longue lame.
La promesse d’horizons broyés.
Il part pour la bataille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.